10 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on apprend l’allemand.

En tant que francophone, je n’avais à mes débuts, aucune idée de ce que je devais faire ou ce qu’il fallait mieux éviter afin de me rendre la tâche plus simple et de ce fait progresser. Hors à ce moment là , je l’ignorais. Je n’avais pas à mes cotés quelqu’un avec de l’expérience qui pouvait me fournir certaines clés qui m’aideraient dans mon parcours .

J’ai répertorié pour vous les différents faux pas , qui d’après moi et mes différentes constatations, vous seront avantageux de connaitre pour vous éviter de commettre les même erreurs.

1. Trop réfléchir en français.

Ça peut vous paraître étrange, mais lorsque vous apprenez une nouvelle langue comme l’allemand, ne vous focalisez pas sur la traduction direct mots pour mots qui s’effectue dans votre tête mais plutôt au bon sens et à votre intuition. De cette façon, vous retrouverez plus vite les mots dans votre tête et dans le bon contexte. Cela vous permettra aussi d’agencer et de jouer plus facilement avec ces mots lorsque vous vous exprimez ou essayez de comprendre quelque chose .

Créer dès le début une sorte de mode « Allemand » dans votre tête ( oui oui comme dans la pub avec CR7 ), de manière à ce que vous soyez capable de switcher d’une langue à une autre quand et comme vous le souhaitez. C’est parfaitement possible et vous pouvez le faire. J’ai adopté cette méthode et aujourd’hui je ne regrette pas du tout. Ça m’aide immensément, à tel point qu’il y a des mots allemands que je peux parfaitement utiliser mais que je ne pourrais expliquer en français. Tout simplement parce que quand je décide parler allemand , c’est tout mon esprit qui switch. Je vous le conseille totalement! Essayez et vous verrez.

2. Comparer la structure des phrases allemandes à celle du français.

La comparaison des structures est une erreur inévitable parce qu’au début vous allez le faire indépendamment de votre volonté. Et que c’est tout à fait naturel. Chaque langue à sa grammaire, ses règles et ses particularités. C’est vrai qu’il existe certaines langues qui ont des similitudes mais en ce qui concerne l’allemand et le français pas vraiment frappant. Il y a juste quelques exceptions ici et là. En allemand, les verbes par exemples changent de position tout le temps donc si vous voulez à chaque fois faire le rapprochement , vous vous y perdrez. Apprennez tel que c’est! C’est la raison pour laquelle le point précédent est important.

Par ailleurs, l’allemand n’est pas une langue à apprendre en ce basant sur la logique. Ce qui signifie que tout doit être pris et appris tel quel. Donc pour vous évitez le stress et les mots de tête , n’essayez même pas de faire un quelconque rapprochement lorsque vous essayez de former une phrase.

En outre , une fois après avoir appris à switcher, vous acquerrez certains automatisme et de là vous allez cerner la ligne à suivre et n’aurez de ce fait plus besoin de lire la règle à l’avance. Mais bon que cela ne vous effraie pas. Tout viendra bien plus tard avec le temps , que vous le voulez ou pas. Donc dites vous juste qu’il ne faut pas les comparer et prendre la langue tel qu’elle se structure.

3. Négliger l’apprentissage des articles dès le début.

Les articles sont un outil important aussi bien pour s’exprimer que pour rédiger. Pour cette raison, il est toujours désavantageux de les négliger. Comme vous l’avez surement remarqué, l’allemand comporte trois genres pendant que le français lui en a juste deux. De plus, il existe trois genres ( Nominativ , Akkusativ, Dativ et Genetiv ) dont dans la plupart des cas , la connaissance de celles ci est nécessaire pour pouvoir bien savoir quelles terminaisons correspondent ou non. Donc le mieux est de retenir l’article d’un mot en même temps que vous essayer de retenir celui-ci . C’est super important!

Moi, j’en paie encore les frais aujourd’hui. Justement parce que j’ai fais l’erreur de les négliger et aujourd’hui encore je suis obligé parfois de rechercher un mot, pas pour la signification mais pour regarder l’article correspondant . C’est super relou et fait perdre du temps fou donc faites pas la même erreur que moi. Apprenez l’article direct avec le mot!!

4. Généraliser les mots et pas assez contextualiser.

En comparaison du français, l’allemand est une langue très précise. Par exemple , pour dire « entrer » dans un train et dans un immeuble , il y a pour chaque contexte un mot différent. La contextualisation ici à une place très forte à jouer sinon on ne vous comprendra pas correctement. Cependant, elle viendra naturellement au fur et à mesure que vous parlerez et apprendrez de nouveaux mots et parfois même simplement lorsque vous entendrez les autres utiliser dans les situations adéquates .  Une autre technique est de lire de temps en temps le journal ou autre revu genre blog , etc… Je trouve aussi le site Deutschwelle assez interessant avec des test de niveau, des cours par niveau et de drôles d’experiences. Vous pourrez cerner un mot, sa signification sans même l’avoir déjà vue auparavant et son utilisation contextuelle. En d’autre terme, vous ferez d’une pierre deux coup 😀

5. Mélanger les mots entre-eux.

Il s’agit de ne pas ajouter des mots d’une autre langue que ce soit français ou anglais ou autres, pendant que vous parler. Faite un effort et réfléchissez ou bien traduisez vite fait. Au pire , si la personne avec qui vous parlez ne comprend pas , il vous fera des suggestions du mot qui vous échappe et vous finirez soit pas vous ressouvenir ou le découvrir… Ce qui avantageux dans les deux cas , c’est que vous retiendrez ce mot plus facilement dans ces circonstances et le fait que l’autre au final vous donne celui-ci, vous marquera et vous le mémoriserez. Cela m’arrivait constamment d’ajouter un peu d’anglais ici , un peu de français là et parfois même des mots dont moi même j’ignorais la signification. Donc pour vous aussi il est possible que ça arrive et c’est totalement okay … juste ne pas faire en sorte de dire plus de mots en cette langue qu’en allemand , sinon vous aurez toujours tendance à le faire encore et encore.

6. Ne pas être attentif à la Prononciation.

Ici il est question de se familiariser avec les sonorités allemandes. En gros, je veux dire que si vous prononcez mal un mot , vous parlerez dans le vide. Lorsque dans une discussion, une personne n’arrive jamais directement à capter ce que l’autre dit , cela irrite de toujours devoir toujours se répéter ou de demander à l’autre ce qu’il vient de dire . De plus cela ne donne pas trop envie de continuer à parler.

Cela aura des conséquences sur votre fluidité parce que le trac fera son apparition à chaque fois et étouffera le vaste vocabulaire que vous possédez . Parfois c’est juste votre accent qui dérange un peu donc soyez juste attentif quand un allemand prononce ce mot et se le répéter discrètement dans votre tête pour voir si sonne même. si oui, bah c’est bon!

7. Avaler les syllabes.

En français , il arrive parfois d’avaler certaines syllabes et la compréhension reste la même . En allemand, toutes les syllabes doivent être prononcées. C’est une remarque pertinente qui échappe à beaucoup dès le début et qui peut vous faire avoir des quelques soucis tel que ceux énoncé au point précédent.

8. Favoriser beaucoup plus de théorie et remettre la pratique à plus tard.

Se bourrer de grammaire , d’exercices ou de vocabulaire sans utilisation c’est comme s’acheter une FIAT après avoir gagner au Loto. Ça n’a juste pas de sens. Vous avez la possibilité de faire ce que vous voulez , parler comme vous voulez, aller où vous voulez , bref vous êtes libre donc pourquoi étouffer votre potentiel. De nos jours, il existe des Applications d’apprentissage ; des sites d’échanges tel que Tandempartner  qui vous permettront de communiquer avec des gens dont la langue maternelle est la même que celle que vous voulez apprendre et qui souhaitent apprendre la vôtre ; des forums de discussion et bien d’autres. Sortir aussi fréquemment avec vos amis de cours de langue peut s’avérer utile. De ce fait vous vous exercerez et progresserez ensemble, tout en vous amusant du même coup.

Mes amis de cours de langue étaient les premiers que j’ai eu en Allemagne donc par moment on faisait des sortis détente ( grill , disco , bowling etc…) et on se motivaient aussi mutuellement. Et vue que le niveau de tout le monde était relativement moyen, personne n’avait peur de faire une erreur. Du coup si rencontrer des allemands vous parait compliqué, créez vous des liens avec vos camarades de cours et ça ira! Et surtout parler que l’allemand et privilégiez la qualité de vos amis à la quantité parce que certains pourraient plutôt vouloir vous rabaissez … Avec les vrais, vous n’aurez pas besoin de forcer quoi que ce soit. Tout ce qu’il faut c’est juste parler , encore et encore . Vous remarquerez même pas que vous êtes entrain de vous améliorer.

9. Se trouver des prétextes.

Le doute on en a déjà tous connu un jour et on en connaîtra encore d’autres mais c’est pas pour autant qu’on ne continu pas d’avancer. Quand je suis arrivé ici, je connaissais pas un mot de cette langue, et pour dire vrai je n’avais même pas en objectif ou l’envie de parler. Ce qui veut dire que dans ma tête, chaque fois que je rentrais des cours , je me disais que cette langue elle n’a tout simplement aucun sens. Je me demandais sans cesse ce que cela devait m’apporter de vouloir la parler parfaitement. Je doutais à longueur de temps. Lorsque quelqu’un me parlait, les mots ne me viennent pas ou que je ne comprend pas . J’étais comme étouffé mentalement et cela n’arrangeait pas vraiment les choses.

Cependant, je me suis dit que j’avais plus rien à perdre vue que j’étais déjà là. Toujours en prenant mon temps mais de manières stratégiques, je me suis amélioré. Il n’empêchait cependant pas que certains jours je me sentais nul. Des jours comme ça, vous en connaitrais. Qui n’en connais pas?! C’est humain ! Ça ne veut pas autant dire que c’est le cas.

10. Se limiter à apprendre juste pour passer un examen ou juste pour le court terme.

Je crois que c’est l’erreur la plus fréquente et la plus toxique. Vous gaspillez tout d’abord votre temps, votre énergie et vous vous donnerez des mots de tête pour rien parce qu’au final vous ne voulez que réussir votre examen ou avoir les petites bases et puis basta. Cela n’aide ni vous, ni votre ego. Ayant fait tous ces niveaux , tous ces examens , dépenser tous votre money , réviser toutes ces heures, et pour au final tout oublier parce que votre cerveau sera en mode #temporaire. Croyez vous vraiment que ça vaut la peine?

Vous aurez besoin de la langue dans la vie quotidienne, si votre objectif est de vivre ou étudier dans le pays. Vous aurez besoin tôt ou tard besoin de toutes ces connaissances donc ça sera plus avantageux d’apprendre pour retenir une fois pour toute.

Ne faite pas comme beaucoup qui le font et plus tard le regrette parce qu’à ce moment là vous n’aurez que vos regrets sous la main. L’examen sera juste une étape à franchir et la vie ne se limite pas à une étape. Vous aurez besoin de ces connaissances pour obtenir plus de possibilités de jobs , comprendre les cours à l’université etc…  Il y a plus gagner qu’à perdre. Jdis ça , jdis rien!

Partager votre avis en commentaire.

#ALLMOOD

Lire aussi… Mes conseils pour apprendre l’allemand rapidement

2 réflexions sur “10 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on apprend l’allemand.

  1. Angelilie dit :

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s